Halte à l’agression contre la Syrie !

Communiqué de l’OSRE du 14 avril 2018 

L’impérialisme occidental utilise une nouvelle fois comme prétexte d’intervention le soi-disant usage d’armes chimiques par l’armée de la République Arabe Syrienne, bien que ces mêmes Occidentaux ont reconnu la validité des conclusions de l’OIAC, qui a observé Bachar El-Assad détruire ses dernières armes chimiques il y a plus de 5 ans à présent.

Après avoir financé et fait déferler des hordes d’islamistes sur le dernier bastion panarabique socialiste, puis instrumentalisé la question kurde pour tenter de déstabiliser le pays et de faire chuter le président syrien, les gouvernements occidentaux se retrouvent à devoir agiter l’épouvantail de la guerre chimique pour légitimer leur agression contre la nation syrienne. Impuissants face à la force russo-iranienne, ils multiplient les provocations pour amener l’opinion publique de leurs pays sur un chemin guerrier dont elle ne veut pas.

Ils réactivent leurs sources de désinformation de masse que sont l’OSDH et les fameux White Helmets (casques blancs). Les premiers sont dirigés par un opposant au régime basé à Londres, les seconds suspectés de liens avec les rebelles, ce qui n’empêche pas les amoureux de la démocratie de les considérer comme des journalistes officiels et des humanitaires dignes de confiance.

L’excuse des armes chimiques tombe à point nommé : la Ghouta (bastion djihadiste du Sud-Est de Damas) vient d’être libéré, Daesh n’est plus qu’une peau de chagrin en Syrie, les Kurdes appellent Damas à l’aide contre l’envahisseur turc, bref l’armée syrienne, reprend le contrôle de son territoire et le « boucher de Damas » apparait comme le libérateur de son peuple. Quelle carte pourrait donc jouer l’impérialisme occidental ?

Le mensonge fait rage une fois de plus : contre ses propres intérêts, après avoir vaincu par le sang et les larmes, au prix de nombreuses vies de ses propres soldats, Bachar utiliserait des armes chimiques qu’il aurait lui même détruit il y a des années ? Il suffit d’observer le soulagement des hommes, femmes et enfants libérés par l’armée syrienne, les effusions de joie avec la fin des combats , pour comprendre que tout cela n’est qu’une mascarade visant à permettre aux puissances de la coalition internationale d’atteindre leur objectif : morceler le dernier État-Nation de la région afin de le rendre dépendant de leurs intérêts.

Soutenir la République Arabe Syrienne c’est soutenir la résistance d’un peuple contre le projet mondialiste libéral, et empêcher l’influence sioniste-saoudienne de devenir l’unique puissance au Proche Orient ! C’est surtout affirmer que ce pays martyr à le droit de retrouver la paix et l’unité.

 

François Christian Soury

Laisser un commentaire