Emile POUGET : « Le père peinard » de l’action directe

[ Rébellion n°1 Juillet/Aout 2003 ] Sous le drapeau noir de l’Anarchie Né en 1860 à Rodez, Emile Pouget lance à quinze ans son premier journal « Le Lycéen républicain » dont les exemplaires sont copiés par lui-même sur des feuilles de cahier et lui vaudra quelques heures de retenue. Après la mort de son beau-père, il doit gagner sa vie en […]

» Lire la suite

Georges Sorel : un socialiste révolutionnaire !

Georges Sorel (1847-1922) fut un des grands animateurs du socialisme, à la fin du XIXe siècle et au début du XXe. Proche dans son inspiration d’un Charles Péguy, il était aussi un réconciliateur de Marx et de Proudhon, il avait une vision hautement mystique et morale de la révolution, qui lui faisait haïr les réformistes « à la Jaurès », […]

» Lire la suite

Vidéo de la conférence sur La question nationale et la question sociale

E&R Champagne-Ardenne recevait à Reims, le 12 décembre 2015, Pierre de Brague (auteur chez Kontre Kulture et militant d’E&R), Stéphane Blanchonnet (membre du Comité directeur de l’Action Française) et Louis Alexandre (rédacteur en chef de la revue Rébellion) pour une conférence sur le thème : « La question nationale et la question sociale en France – Les exemples de l’Action […]

» Lire la suite

Sortie du numéro 74 de a revue Rébellion

Badge de Rebellion, la revue de l'Organisation Socialiste Révolutionnaire Européenne

  Editorial : Changer le monde avant qu’il ne nous change ! Actualité : Projet de Loi El Khomri – le patronat en rêve, la Gauche va le faire ! Agir Local. Penser global : Le syndicalisme et la lutte politique révolutionnaire. Entretien avec un camarade syndicaliste Lutte anti-imépralisme : G-I Abdallah,  » la Victoire et la gloire pour tous […]

» Lire la suite

Ravachol : Le fossoyeur du vieux monde

Ravachol (1859-1892) se fit connaître en France par une série d’attentats qui déclenchèrent un vif émoi au sein de la population. Ces attentats se produisirent dans une période marquée par un profond ressentiment des milieux anarchistes contre le pouvoir central, coupable d’un certain nombre de répressions sanglantes. Ainsi, le 1er mai 1891, des troupes avaient ouverts le feu sur la […]

» Lire la suite

Le syndicalisme révolutionnaire à pied d’oeuvre : Les grèves de Draveil et Meru

On a du mal à s’imaginer aujourd’hui que la « belle époque » fut une période d’intenses manifestations ouvrières et d’émeutes sanglantes. De bien étrange manière, cette mémoire ouvrière à presque totalement disparue hormis au sein de petits groupes restreints. Pourtant, entre 1902 et 1913, il y aura en moyenne 1254 grèves par an, intéressant tous les secteurs de l’industrie […]

» Lire la suite

Syndicalisme de la misère. Misère du syndicalisme.

Un consensus tacite s’est établi pour masquer l’érosion des effectifs des centrales syndicales. Personne ne cherche à révéler l’ampleur de la chute des adhésions. Le ministre du travail et le patronat n’y ont aucun intérêt, car, ils ont trop besoin de ces « partenaires sociaux » pour conserver l’ordre social en canalisant les revendications du monde du travail.

» Lire la suite