Les belles heures de la CGT 1895-1908

L’écrasement de la Commune de Paris à la fin mai 1871 puis la répression engagée par le gouvernement Thiers aurait pu sonner la fin du mouvement ouvrier à peine naissant. Durant la semaine sanglante, les soldats de Versailles fusillent sans jugement des centaines de communeux, parmi lesquels Eugène Varlin et Paul-Emile Duval. Vingt-six conseils de guerre fonctionnent à plein régime […]

» Lire la suite

Le syndicalisme révolutionnaire à pied d’oeuvre : Les grèves de Draveil et Meru

On a du mal à s’imaginer aujourd’hui que la « belle époque » fut une période d’intenses manifestations ouvrières et d’émeutes sanglantes. De bien étrange manière, cette mémoire ouvrière à presque totalement disparue hormis au sein de petits groupes restreints. Pourtant, entre 1902 et 1913, il y aura en moyenne 1254 grèves par an, intéressant tous les secteurs de l’industrie […]

» Lire la suite