Autocentrer le développement pour en finir avec la mondialisation néolibérale

Article de Bernard Conte pour le numéro 49 de la revue Rébellion ( septembre 2011)  Depuis la fin des années 1970, l’idéologie néolibérale s’est imposée, justifiant le libre-échange, c’est-à-dire le « laisser faire » – « laisser passer », tant pour les marchandises que pour les flux financiers. La « main invisible » du marché était présumée plus efficace que la régulation étatique. En conséquence, un « consensus » a […]

» Lire la suite