L’utopie réformiste

Dès les prémices, c’est à dire même au cours des révolutions qui précédent l’avènement du capitalisme et des sociétés bourgeoises, les partisans de la « modération » et des réformes ont toujours été enclin à préférer l’ordre établi au « désordre » et à « l’anarchie » révolutionnaire. C’est ce qui pousse par exemple une partie des conventionnels de 1791 à soutenir coûte que coûte un […]

» Lire la suite