Ma Bibliothèque du Militant

1. REVOLTE CONTRE LE MONDE MODERNE

COMPRENDRE LE SYSTEME:

Je pense qu’il y a actuellement une tendance à concevoir et analyser le capitalisme sous la forme d’une oligarchie qui dirigerait le monde et la banque et qui serait responsable de la situation politique et économique contemporaine. Cela permet de désigner des responsables et de donner un sens au présent mais cela évacue l’idée du capitalisme en tant que système, c’est-à-dire en tant que UN monde qui se présente comme LE monde et cela permet aussi de se dédouaner de la part de responsabilité que chacun d’entre nous a dans le maintien et la poursuite de ce système.

Il est bien sûr indispensable de savoir qu’il y a des gens et des groupes influents derrière le système capitaliste mais il est tout aussi indispensable de savoir que ces groupes, au fond, ne dirigent rien. Ils sont entraînés avec nous dans cette course à l’abîme par cette machine folle qu’est devenue le capitalisme financier mais comme ils sont ceux qui en tirent le plus de profits matériels et symboliques,ce sentiment de puissance leur donne l’illusion qu’ils dirigent le cours des choses.

De plus cette « obsession » de l’oligarchie permet de désigner des boucs-émissaires sans toucher aux structures du système:

-Si on s’attaque à une communauté, à un groupe ethnique ou à une religion particulière, il ne faut pas oublier que le capitalisme a continué à prospérer dans l’Allemagne de 1933 à 1939 alors que sévissait un antisémitisme d’Etat.

-Si on met en cause un régime politique particulier, il ne faut pas oublier que le capitalisme s’adapte très bien aux régimes fascistes (comme en Italie dans les années 30), au régime de type militaire (comme au Chili dans les années 70) et au gouvernement « fort » (comme actuellement en Chine).

-Si ,à son stade ultime, on voit dans cette oligarchie un complot satanique alors il ne reste que la prière ou l’intervention divine. Mais là aussi il ne faut pas oublier que le capitalisme s’adapte très bien au catholicisme (la politique du Vatican en est la preuve), à l’Islam le plus radical (l’Arabie Saoudite wahabite), ou à l’Hindouisme politique (le peu de traditions qui restent en Inde sont balayés par l’expansion économique sous l’oeil complaisant des extrémistes hindous occupés à lutter contre l’Islam et les musulmans). Quand à attendre une intervention divine, je crois que le système s’en accommode fort bien.

-Pour comprendre le capitalisme et son histoire de sa naissance à nos jours, 3 livres me semblent indispensables: Le livre I du Capital de KARL MARX (on le trouve en 1 volume en poche folio/essais), La grande transformation de KARL POLANYI (chez Gallimard/tel) et Le nouvel esprit du capitalisme de BOLTANSKI et CHIAPELLO (Gallimard/tel).

-Si on veut en savoir un peu plus sur le marxisme il y a un excellent Que sais-je? De HENRI LEFEBVRE sur le sujet. On pourra aussi lire Marx et les marxistes de KOSTAS PAPAIOANNOU (il a été édité il y a quelques années en poche mais il existe aussi en gallimard/tel) où cet auteur confronte la théorie marxiste et son application dans les différents pays socialistes. Il reprend ce thème dans un texte plus court qui condense ses idées: L’idéologie froide sous-titré « essai sur le dépérissement du marxisme » paru à l’Encyclopédie des Nuisances.

-Les meilleurs livres pour comprendre le système sont, à mon avis, ceux de JACQUES ELLUL. Il existe une très bonne introduction à son oeuvre sous la forme d’un entretien en 6 parties que l’on peut voir sur Youtube. Mais la lecture de son oeuvre est indispensable.

En poche: Le bluff technologique; L’illusion politique; Exégèse des nouveaux lieux communs; Autopsie de la révolution; Métamorphose du bourgeois.

Aux éditions Mille et une nuits: Les nouveaux possédés.

Aux éditions Economica: La technique ou l’enjeu du siècle, Le système technicien, Propagandes.

Il y a là une somme d’une grande richesse qui demande une lecture exigeante mais aucune critique du monde moderne ne peut se passer d’Ellul.

-En complément de ces livres on peut lire ceux de BERNARD CHARBONNEAU qui était un ami d’Ellul et qui a écrit 3 livres majeurs: Le système et le chaos (dans lequel il développe l’idée que le système engendre le chaos et se présente ensuite comme unique alternative au chaos qu’il a engendré); Les jardins de Babylone; Prométhée réenchaîné (en poche).

-Pour comprendre le nouvel homme naît de ce système on peut lire Minima Moralia de ADORNO (en poche chez Payot), il y a aussi le livre de GUNTHER ANDERSL’obsolescence de l’homme (tome 1 à L’encyclopédie des Nuisances et tome 2 aux éditions Fario) et ceux de HANNAH ARENDT Condition de l’homme moderne et La crise de la culture, les deux ouvrages majeurs de CHRISTOPHER LASCH La culture du narcissisme et La révolte des élites.

-Inspirés par les travaux de Lasch il y a les livres de JEAN-CLAUDE MICHEA : L’enseignement de l’ignorance, Orwell, anarchiste tory, Impasse Adam Smith, Orwell éducateur, L’empire du moindre mal. Une bonne introduction au travail de Michéa est le recueil d’articles et d’entretiens : La double pensée (en poche Champs/Flammarion).

-Pour un état des lieux froid et sans concession il y les ouvrages parus aux éditions L’ENCYCLOPEDIE DES NUISANCES: de JAIME SEMPRUN Dialogue sur l’achèvement des temps modernes; L’abîme se repeuple; Défense et illustration de la novlangue à la française; et en collaboration avec RENE RIESEL Catastrophisme, administration du désastre et soumission durable (qui montre l’utilisation de la crise écologique par le Système pour asseoir encore plus sa domination sur les êtres et les choses); de BAUDOUIN DE BODINAT La vie sur terre(réflexions sur le peu d’avenir que contient le temps où nous sommes) ; Un ouvrage paru anonymement Remarques sur l’agriculture génétiquement modifié et la dégradation des espèces.

-Toujours dans L’ENCYCLOPEDIE DES NUISANCES, il y a les livres de RENE RIESEL. Ces ouvrages sont écrits dans un style militant mêlant théorie et pratique de terrain et montrent que les OGM sont un nouveau stade de l’emprise technicienne, celui de la manipulation du vivant: Déclarations sur l’agriculture transgénique et ceux qui prétendent s’y opposer ; Aveux complets des véritables mobiles du crime commis au CIRAD ; Du progrès dans la domestication.

-Un petit ouvrage passionnant qui démonte un des grands mythes de la modernité: GROUPE KRISIS (c’est un groupe de chercheurs allemands): Manifeste contre le travail (on le trouve en téléchargement gratuit sur internet).

-Il y a aussi le petit livre du GROUPE MARCUSE: De la misère humaine en milieu publicitaire qui vient d’être réédité.

-Sur le corps humain, sa place et son instrumentalisation par le système capitaliste et technique il y a Le corps aujourd’hui d ‘ISABELLE QUEVAL (en poche Folio/essais).

-Dans le même esprit la revue trimestrielle libertaire l’ OFFENSIVE LIBERTAIRE ET SOCIALE a publié un recueil de quelques uns de ses articles Divertir pour dominer aux éditions l’ Echappée.

-Toujours dans cette optique de livre court, sans démonstration ni jargon universitaire il y a (sans nom d’auteur) Gouverner par le Chaos aux éditions Max Milo. Ce livre est intéressant car il fait la synthèse nette et précise de toutes les techniques de manipulation et de management utilisées aussi bien par les entreprises que par les gouvernements.

 LUTTER CONTRE LE SYSTEME:

-Le livre de JOHN HOLLOWAYChanger le monde sans prendre le pouvoir est très important pour décoloniser l’imaginaire de toute cette rhétorique de révolution et de prise du pouvoir. La lecture est exigeante mais les idées développées là sont primordiales pour tout mouvement et même toute personne qui veulent s’opposer au Système.

-Les livres d’ALAIN ACCARDO De notre servitude involontaire et Le petit-bourgeois gentilhomme (chez Agone) sont passionnants car écrits par un homme de gauche, disciple de Bourdieu, qui analyse très bien combien chacun d’entre nous a intériorisé le système de domination capitaliste et donc combien chacun d’entre nous est complice de ce système.

-Les essais d’ALAIN SORAL sont à lire pour leur style combattif et pour leur ancrage dans le présent, ainsi que Crise économique ou crise du sens ? de MICHEL DRAC pour son style didactique .

-Dans le même esprit de militant que Riesel il y a le livre de THEODORE J. KACZYNSKI (UNABOMBER) L’effondrement du système technologique aux éditions Xénia. C’est un formidable témoignage d’un combattant solitaire qui continue du fond de sa cellule a mené sa guerre contre le Système.

-Dans un autre style il y les écrits d’ HAKIM BEY TAZ et Zone interdite que l’on trouve facilement en téléchargement gratuit sur Internet. On peut ne pas être d’accord avec tout (loin de là), trouver cela fumeux et nébuleux mais je trouve la forme et le style littéraire et poétique de ses écrits très intéressants et en phase avec notre époque. Loin de tout dogmatisme et de toute théorie il se contente d’ouvrir des portes, de désigner des pistes à suivre, de revivifier des utopies. C’est un penseur issu de l’école traditionnelle mais au lieu de se concentrer sur la religion et la métaphysique il suit le fil « des utopies pirates » au long de l’histoire, que ce soit les pirates, les luddites, les Spartakistes ou Fiume. Et peut-être est il ainsi plus à même d’en saisir l’esprit que bien des travaux universitaires.

-les écrits du groupe TIQQUN : La théorie du Bloom, La théorie de la jeune fille, Contributions à la guerre en cours, Tout a failli: vive le communisme. La lecture est exigeante mais il y a toute une analyse du capitalisme moderne qui est très éclairante. On doit aussi lire et relire L’insurrection qui vient du COMITE INVISIBLE ainsi que L’Appel, texte anonyme qu’on trouve en téléchargement gratuit sur internet. Même si on n’est pas d’accord avec toutes les idées ou solutions proposées, ce sont des outils militants dont la forme même, brève et méthodique, est à méditer.

-Pour lutter contre le système on peut se mettre avec profit à l’école du mouvement libertaire en lisant de JEAN PREPOSIET L’histoire de l’anarchisme et de JEAN MAITRON, Le mouvement anarchiste en France en 2 tomes (il s’arrête à l’année 1972 mais il reste une référence indispensable). Sur les milieux libres on peut lire Les milieux libres de CELINE BEAUDET aux éditions libertaires,le passionnant livre d’ANNE STEINER Les en-dehors aux éditions L’échappée consacré aux anarchistes individualistes de la Belle Epoque et le recueil d’articles d’un de leurs meneurs ALBERT LIBERTAD Le culte de la charogne aux éditions Agone. Sur le même sujet des milieux libres mais cette fois aux USA il y a Utopies américaines de RONALD CREAGH toujours chez Agone. Ce livre permet surtout la découverte de l’histoire du milieu libertaire américain.

Tout dans le monde moderne peut être sujet de critique: le sport, le tourisme, l’automobile, l’école, etc… C’est devenu un fond de commerce éditorial, une mode et je pense qu’il faut aussi éviter de se perdre dans le piège de la critique pour la critique et de lire pour se faire plaisir. C’est là la limite du pamphlet, tels ceux de MURAY ou ZEMMOUR. Leur lecture est très jubilatoire mais ce n’est pas un travail en profondeur et ils restent souvent liés à l’actualité du moment. Ils peuvent servir d’éveilleurs, aider à une prise de conscience, mais ne remplacent en rien les travaux théoriques des livres précédemment cités.

 LA CRITIQUE TRADITIONNELLE

J’appelle critique traditionnelle celle qui se place dans la suite des ouvrages de RENE GUENON La crise du monde moderne mais surtout Le règne de la quantité et les signes des temps. Ces ouvrages permettent « d’approfondir » la critique de la modernité en lui donnant une dimension métaphysique qu’elle a rarement chez les auteurs précédemment cités.

-Cette même critique est constamment présente dans toute l’oeuvre de JULIUS EVOLA et plus particulièrement dans Révolte contre le monde moderne, Masques et visages du spiritualisme contemporain et le recueil d’articles L’arc et la massue.

-On lira aussi les livres d’auteurs comme JEAN HANI Le monde à l’envers et le livre de JEAN BORELLA La crise du symbolisme religieux.

-En complément, et d’un auteur qui n’est pas du tout traditionnel, OLIVIER ROY L’Islam mondialisé qui explique la création d’un Islam intégriste, via internet, coupé de toutes racines culturelles et transformé en idéologie et La sainte ignorance qui parle du bricolage religieux que chacun fait dans son coin pour son usage personnel et aussi des transformations de la religion, à l’ère de la mondialisation et de l’internet, qui bénéficient surtout aux mouvements évangélistes.

2.PHILOSOPHIE ET CONSTRUCTION DE SOI

 L’ECOLE DE l’ANTIQUITE

NIETZSCHE

Bien sûr il faut lire, relire et toujours relire NIETZSCHE. Il y a dans son oeuvre une source inépuisable pour tout lecteur attentif et on peut dire qu’on pourrait ne lire que lui et cela suffirait. Se mettre à l’école de Nietzsche c’est aussi retrouver un fondement essentiel de sa pensée: la culture antique.

LA GRECE

-Pour l’aspect strictement historique il y a le livre de FRANCOIS LEFEVRE, Histoire du monde grec antique, (en poche) qui est une somme formidable et un résumé très clair. Sur la période classique A-M BUTTIN,La Grèce classique, dans la collection Guides des Civilisations aux Belles-Lettres.

-Pour comprendre ces peuples il faut lire ce qui était la base fondamentale de leur culture: L’Iliadeet L’Odyssée ( traduction de F. MUGLER en poche Babel), Les Tragiques grecs (Eschyle, Sophocle et Euripide (en un volume au livre de poche dans la collection Les Classiques modernes).

-Pour mieux comprendre ce que cette culture peut nous apporter il y a L’histoire de l’éducation dans l’Antiquité (en 2 volumes en poche) de H.I. MARROU et Paidéia de WERNER JAEGER (Tel/Gallimard).

-Pour porter un regard neuf sur l’Antiquité il est indispensable de lire Qu’est-ce que le philosophie antique ? De PIERRE HADOT. Cet ouvrage renouvelle entièrement l’image des philosophes de cette période, rendant la dimension vivante et vécue de leurs enseignements, montrant que ce n’était pas d’ennuyeux professeurs de morale mais des maîtres de vie, de véritables guides spirituels. Du même auteur on lira Exercices spirituels et philosophie antique, La philosophie comme manière de vivre qui est une série d’entretiens où il explique son parcours personnel et la magnifique étude et traduction des Fragments d’HERACLITE par MARCEL CONCHE (au PUF).

ROME

-Pour l’aspect historique il y a de J. N. ROBERT Rome (coll. Guide des Civilisations)et les livres sur l’histoire romaine de PIERRE GRIMAL.

-Les livres de Pierre Hadot permettent une lecture renouvelée des philosophes stoïciens romains et de tirer de leurs oeuvres des enseignements fondamentaux pour l’action. De SENEQUE on peut lire Les Entretiens et les Lettres à Lucilius réunis en un seul volume (Bouquins). D’EPICTETE Le Manuel dans la traduction de Pierre Hadot en livre de poche et Les Entretiens Chez Tel/Gallimard. Et de MARC-AURELE Soliloques (pensées pour moi-même) en livre de poche avec, en complément, le livre fondamental de Pierre Hadot La citadelle intérieure, introduction aux Pensées de Marc-Aurèle. Pour en savoir plus sur ces philosophes, il y a les biographies de Sénèque et Marc-Aurèle de Pierre Grimal chez Fayard.

-Une autre lecture, source d’inspiration et d’enseignements pour toutes les époques Les vies parallèles de PLUTARQUE.

 VISION DU MONDE:

-Il y a les aristocrates des lettres françaises du XIX° siècle: BAUDELAIRE, GOBINEAU en particulier son roman historique La Renaissance (en poche), THEOPHILE GAUTIER et son grand roman de cape et d’épée Le capitaine Fracasse, BARBEY D’AUREVILLY, VILLIERS DE L’ISLE ADAM, J. K. HUYSMANS, LEON BLOY en particulierBelluaires et porchers et Exégèse des lieux communs.

-Le MONTHERLANT des Essais réunis en un tome à la Pléiade. Un autre aristocrate de l’esprit est le Colombien NICOLA GOMEZ DAVILA,l’auteur de ces recueils d’aphorisme que sontLes horreurs de la démocratie, Le réactionnaire authentique aux éditions du Rocher ainsi que Les carnets d’un vaincu.

-Il y a de GABRIELE D’ANNUNZIO le magnifique roman Le Feu, les traités futuristes qu’on trouve réunis dans le livre Futurisme de G. LISTA et l’ouvrage de C. SALARIS A la fête de la Révolution ( Editions du Rocher) sur l’expérience de Fiume.

Les journaux de la Première guerre mondiale de E. JUNGER réunis en un volume dans la Pléiade (avec de passionnantes et éclairantes notes et introductions), Les Réprouvés et La ville d’E.VON SALOMON, le livre de K. HOFFKES sur le Wandervogel.

Du côté russe les romans de MAXIME GORKI en particulier La mère et d’ ISAAC BABEL Cavalerie rouge, Récits d’Odessa et Chroniques de l’an 18. Si on aime des récits d’aventure il y a aussi les romans de RUDYARD KIPLING Le livre de la jungle et le second livre de la jungle sont une excellente introduction à son oeuvre.

-Il y a aussi les livres de maîtres de philosophie simple et vécue comme H. D. THOREAU, J. GIONO dont les plus beaux romans comme Que ma joie demeure ou Les vraies richesses sont réunis en un volume de la Pochotèque/Classiques Modernes et G. BERNANOS dont tous les Essais sont réunis dans 2 volumes de la Pléiade.

-On pourra aussi les 3 tomes d’un grand révolté JULES VALLES L’enfant, Le bachelier, L’ insurgé. Les romans de l’anarchiste G. DARIEN réunis sous le titre Voleurs chez Omnibus .Il y a aussi Les écrits du cambrioleur et bagnard anarchiste ALEXANDRE JACOB (édition L’Insomniaque), les biographies (aux éditions de Paris) de Nestor Makhno par ALEXANDRE SKIRDA et de Buenaventura Durutti par ABEL PAZ.

-Les romans 1984 et La ferme des animaux de GEORGE ORWELL, car il su synthétisé plusieurs aspects essentiels de tout totalitarisme: la manipulation de la langue, la police de la pensée ainsi que La conjuration des imbéciles de JOHN KENNEDY TOOLE.

-Dans un style totalement opposé et très fortement inscrit dans notre monde il y a une lecture essentielle à mes yeux qui est celle des romans de l’auteur américain contemporain CHUCK PALAHNIUKFight Club, Survivant, Monstres invisibles, Choke, A l’estomac. Il y a là une radicalité dans les sujets et dans l’écriture qui fait qu’on ne peut pas parler de littérature. C’est autre chose, ce sont des traités de rébellion active et chacun de ses romans vaut de nombreux livres théoriques de critique du système.

 

2 commentaires

  • Lenora

    Je me disais bien que c’était en regardant la biblio que je pourrais me faire un véritable avis, je ne me suis pas trompée ! Et quelle agréable découverte !
    Ellul, Charbonneau, Michéa, tout ! Les philosophes, Orwell, Thoreau, bref, je vais pas refaire la liste.
    J’ajouterais cependant dans la première partie Naomi Klein et son « Shock Doctrine ». Il peut être exigeant par moments mais c’est une mine d’or et permet de comprendre la logique sous-jacente ultra-violente du capitalisme.

    • OSRE

      Notre liste peut être complété à volonté, nous avons voulu mettre en avant des titres fondamentaux mais les livres de Naomi Klein sont de bonnes sources d’informations.

Laisser un commentaire