Après l’acte 62, une nouvelle étape pour le mouvement révolutionnaire

L’acte 62 passé, force est d’accepter ce qui fatalement se profilait : les samedis sont devenus des défilés coutumiers dans lesquels l’exigence du seul uniforme jaune a laissé place au melting-pot du militantisme : syndicats, écolos, black blocs et antifas réunis. Un rétrogradage qui n’a pas touché la répression policière qui, elle, n’est jamais en perte de vitesse. Si ceux […]

» Lire la suite

Entretien avec Yohann Sparfell : la voie eurasiste

Notre camarade Yohann Sparfell donne une contribution décisive à la création d’une Quatrième Théorie Politique eurasiste dans son premier livre, Res Publica Europae. R/ Comment définissez-vous la pensée eurasiste ? Tout dépend de quel angle l’on aborde cette question. Historiquement, l’eurasisme est d’essence russo-eurasienne, c’est-à-dire que cette pensée intéresse au premier chef cet espace géopolitique, et ce en relation avec […]

» Lire la suite

Anniversaire des gilets jaunes à Paris : un an de lutte

Le récit au coeur de la manifestation parisienne par Camille Mordelynch Pour ce week-end du 16 et 17 novembre, les gilets jaunes étaient désireux de prouver qu’en dépit des obstacles et des machinations, ils avaient survécu à l’année écoulée. Ils sont toujours là, ceux que le gouvernement entendait neutraliser ; ceux que les médias présentaient continuellement essoufflés. Et ce samedi, plus […]

» Lire la suite

Notre « programme » : Pouvoir Populaire !

Il n’est pas dans notre intention d’exposer ici un programme définitif, nous avons conscience que nous ne sommes pas encore aux portes du gouvernement (mais il dépend de nous de rendre cela possible par nos actes ). N’ayant pas la capacité immédiate de mettre en place nos idées au niveau national, nous ne nous lancerons pas dans la politique fiction […]

» Lire la suite

Gilets Jaunes : Vivre et travailler au pays !

On aura tout entendu sur les gilets jaunes depuis leur première manifestation survenue le 17 novembre 2018 sur l’ensemble du territoire français. Parce que sociologiquement issus des couches populaires périphériques, ces hommes et femmes se sont vus traités de racistes haineux, d’antisémites avoués, voire d’alcooliques notoires. Puis on les a décrit comme factueux hostiles aux journalistes et à la démocratie. […]

» Lire la suite