Au delà des élections…

Le bien commun est paraît-il le but ultime de la politique. Au regard de la campagne régionale, nous sommes en droit d’en douter. Les luttes d’influence et la soif de pouvoir semblent bien être le seul enjeu des candidats des principaux partis représentés. On a d’ailleurs à l’issue de cette élection, le plus grand  mal à faire la différence entre les programmes des Républicains et du Parti « Socialiste », imbriqués dans des alliances électorales douteuses et opportunistes. 

Leur alignement sur le modèle ultra-libéral et leur mépris du peuple, montrent qu’ils ne sont plus que l’expression politique de l’oligarchie qui détient derrière le rideau, le pouvoir économique et médiatique. D’ailleurs, le réel pouvoir échappe à ces pantins, leur marge de manoeuvre est infime, la plupart des décisions cruciales pour notre peuple se prenant en dehors des anciennes institutions démocratiques républicaines. Les décisions trouvent, désormais, leur origine ailleurs, quelque part entre la Commission Technocratique Européenne, le siège des principales banques et bourses mondiales et les arrières cours de la Maison Blanche.  La mondialisation économique et financière achève de soumettre la souveraineté des peuples et des nations aux intérêts des marchés.

Les prochaines élections présidentielles s’annoncent donc comme le triomphe de cette pensée unique. On veut nous faire croire que nous n’avons désormais plus le choix, que nous devons accepter un jeu politique fermé. Toute option en dehors de celles définies par cette parodie de démocratie est donc exclue, nous réduisant à choisir  le moins pire des candidats. Jamais la médiocrité du débat n’avait été aussi criante. Face au chômage, à la précarité grandissante, à l’insécurité, à la crise écologique, à la fin de notre souveraineté française et européenne,  le salut sortira-t-il des urnes ?

Il nous faut sortir de cette impasse, dépasser un horizon bouché et rechercher une alternative. Déjà, nous constatons que nous ne sommes pas les seuls ; une minorité seulement de nos concitoyens votent encore pour les partis qui se partagent le pouvoir depuis cinquante ans.

Nous appelons donc ceux qui ne se retrouvent pas dans les partis  de cette mascarade à prendre leur destin en main. De façon à mener  un travail concret pour contrer le terne avenir qu’une minorité d’oligarques nous prépare sans vergogne. Dans un système véreux, la politique ne peut plus se limiter à lâcher un bulletin dans une urne , un meilleur futur n’attend que nous pour se réaliser, hors de cette prison capitaliste !!!

1617367_1686161951621313_565910862380309356_o

Laisser un commentaire